Séraphin

dimanche 11 avril 2021

Parce que le début est la faim
Et la fin le début,
Je tremble d’être le Séraphin
De ton inconnu silence.

Ô monde perdu, de chère et d’absences
Que plus de lèvre ne porte et ne peut rêver plus.

— 
Par Delisle Tiboulen

Les brèves dans Poésie

Démon vivant
(6 juillet 2021)

Le bonheur ! Je me suis adressé à lui Dès mon vivant Caché Dans les profondeurs Où palpite Mon désert Il offre en sacrifice Les mots De ceux qui mentent Pourtant Moins que les voix Sauf Et sain (...)

Le vent et l’illusion
(29 juin 2021)

Parce que le vent Est haut : Réconcilier Et le corps et l’âme Quitter L’inquiétude tranquille Du giron Lénitif de la vérité Retiré-je moi des autres Pour l’introduire Dans ma nouvelle identité (...)

Bon génie
(22 juin 2021)

Le génie, c’est La jeunesse Faire apparaître des promesses En creux Dans les possibles évanescents Là où L’usure des destins Est le monde Et la vie — Par Delisle (...)

Bouche à oreille
(15 juin 2021)

Une rumeur sourd du vide De la béance des fenêtres Du parking des voitures De la rue des passants Des boîtes à écho d’espérances En forme de bouche, en forme d’oreille — Par Delisle (...)