Commentez, il en restera toujours quelque chose

samedi 9 avril 2022

Face à l’insupportable singularité de l’œuvre, qui s’affirme face à elle comme un affront et un déni, la réalité use et abuse de la seule arme dont elle dispose, le commentaire. Parce que celui-ci, qu’il soit explicitement discursif ou qu’il travaille implicitement à l’inclure dans un récit déterminé par la mise en relation muséale avec d’autres œuvres – ou prétendues telles par la commune culture – la plie à ce que le langage dit régulièrement et implicitement de la réalité courante et la réduit ainsi à ses seuls critères.

— 
Par Bloom

Les brèves dans Tribune

Ravages
(6 août 2022)

Nous ne nous contentons pas de détruire matériellement le monde, nous le ravageons aussi intellectuellement. D’abord en simplifiant à l’extrême les définitions par lesquelles nous identifions ses (...)

Soumission
(3 août 2022)

On n’a toujours pas fini de se soumettre tant qu’on continue à envier les bénéfices que sont supposés à tirer, à tort ou à raison, ceux qui sont sensés exercer cette soumission. Parce qu’on continue alors (...)

Passion fatale
(30 juillet 2022)

Notre passion est de rabaisser en toute occasion et par tous les moyens dont nous disposons. A moins que nous n’escomptions quelque bénéfice à révérer, même si c’est toujours avec envie. — Par (...)

Aphorismes ou système
(27 juillet 2022)

Aucun système ne se pense parce qu’il requiert une organisation interne qui nécessite raison et réflexion pour se construire le plus fonctionnellement, et donc le plus efficacement possible. Parce (...)