Critères de vérité

samedi 6 novembre 2021

Il n’y a pas de vérités, ni au singulier ni au pluriel, il n’y a que des effets de vérité. C’est-à-dire que l’institution d’une vérité ne dépend pas de la conformité de ses contenus à des critères généraux préalablement établis, testés et validés par tous mais de leur convenance circonstanciée, contingente, changeante avec les attentes de ceux qui y croient. Ce qui dans certains cas, très minoritaires mais souvent cités en exemple comme justification des autres, peut passer par la formalisation d’un ensemble de critères de véracité sans que pour autant elle soit jamais une nécessité pour faire effet de vérité.

— 
Par Bloom

Les brèves dans Tribune

Individualisme
(16 octobre 2021)

Notre individualisme forcené n’est guère que le symptôme de la disparition de toute individuation singulière, la commémoration compulsive et parodique de celle-ci. C’est la raison pour laquelle la (...)

Louanges sous condition
(9 octobre 2021)

Le plus grand nombre ne loue généralement que ce dont il escompte pouvoir tirer quelque profit et tant qu’il en garde l’espoir. Cela seul peut mitiger l’inévitable ressentiment qu’il éprouve contre ce (...)

Par défaut
(2 octobre 2021)

On est inévitablement déçu par ses pensées parce qu’elles ne sont que les traces bancales, viciées, traitresses que le penser singulier laisse dans nos discours. Mais cette déception doit être (...)

Le tonneau des Danaïdes
(25 septembre 2021)

L’indignité est une des rares choses qui ne s’épuisent jamais. Une fois qu’on s’y est livré, si peu que ce soit, elle ne cesse de se nourrir d’elle-même et de s’accroître. — Par (...)