De l’art ou des œuvres ?

samedi 19 février 2022

Aucune œuvre n’est faite pour raccommoder le monde, pour l’arrondir en de plus agréables courbes ou le doter d’une joliesse communément célébrée. C’est la fonction de l’art et il s’y emploie sans relâche. L’œuvre fait survenir du réel, avec tout ce que ça comporte de singulier, de beauté, d’insupportable, d’imprévu, de ravissement, d’intempestif. Le monde est la dernière de ses préoccupations. Pire encore, il lui est étranger.

— 
Par Bloom

Les brèves dans Tribune

Totalité
(27 novembre 2021)

La moindre de nos phrases emporte avec elle, implicitement mais nécessairement, la totalité de notre réalité parce qu’elle suppose la totalité de la langue dans laquelle elle se dit, avec son (...)

Des deux voies
(20 novembre 2021)

La foule n’est sensible qu’à deux types d’attitude. La séduction qui offre des boucs émissaires à son ressentiment lorsqu’on veut en user comme moyen de ses propres fins. La force lorsqu’il s’agit de (...)

Pus vite !
(13 novembre 2021)

La séduction que la vitesse, sous toutes ses formes, exerce sur nous tient à ce qu’elle nous dispense une réalité en perpétuel changement qui nous distrait très efficacement de l’obligation où nous nous (...)

Critères de vérité
(6 novembre 2021)

Il n’y a pas de vérités, ni au singulier ni au pluriel, il n’y a que des effets de vérité. C’est-à-dire que l’institution d’une vérité ne dépend pas de la conformité de ses contenus à des critères généraux (...)