Impensable et impensé

samedi 12 mars 2022

L’impensable d’une époque n’est pas ce qu’elle interdit explicitement de penser, ce qu’elle censure du fait du cadrage instauré par sa culture commune, mais ce qui proprement ne peut pas y être pensé parce que les moyens conceptuels qui y seraient nécessaires en sont exclus a priori du fait qu’ils en constituent les prérequis fondateurs. L’impensable n’est que la conséquence fonctionnelle de cet impensé radical parce qu’originaire.

— 
Par Bloom

Les brèves dans Tribune

Totalité
(27 novembre 2021)

La moindre de nos phrases emporte avec elle, implicitement mais nécessairement, la totalité de notre réalité parce qu’elle suppose la totalité de la langue dans laquelle elle se dit, avec son (...)

Des deux voies
(20 novembre 2021)

La foule n’est sensible qu’à deux types d’attitude. La séduction qui offre des boucs émissaires à son ressentiment lorsqu’on veut en user comme moyen de ses propres fins. La force lorsqu’il s’agit de (...)

Pus vite !
(13 novembre 2021)

La séduction que la vitesse, sous toutes ses formes, exerce sur nous tient à ce qu’elle nous dispense une réalité en perpétuel changement qui nous distrait très efficacement de l’obligation où nous nous (...)

Critères de vérité
(6 novembre 2021)

Il n’y a pas de vérités, ni au singulier ni au pluriel, il n’y a que des effets de vérité. C’est-à-dire que l’institution d’une vérité ne dépend pas de la conformité de ses contenus à des critères généraux (...)