Pus vite !

samedi 13 novembre 2021

La séduction que la vitesse, sous toutes ses formes, exerce sur nous tient à ce qu’elle nous dispense une réalité en perpétuel changement qui nous distrait très efficacement de l’obligation où nous nous trouverions sinon d’affronter ce qui survient inévitablement encore en elle de réel, y compris pour ce qui nous concerne individuellement. Et parce que nous nous habituons très rapidement à ce changement, il perd rapidement son efficacité de divertissement par la nouveauté, ce qui oblige la vitesse à croître sans cesse jusqu’à nous priver définitivement du moindre moment nous exposant au risque, pour quelques-uns au plaisir, de penser.

— 
Par Bloom

Les brèves dans Tribune

A quoi sert la moralité
(24 janvier 2022)

La commune moralité est le moyen pour le groupe de justifier par une pseudo-transcendance les inévitables contraintes et violences de tous ordres nécessaires à son fonctionnement et à sa (...)

Repli
(23 janvier 2022)

Le communautarisme impose la reconnaissance universelle de ses spécificités, réelles ou prétendues, mais uniquement selon les codes qu’il édicte parce qu’il les considère comme les seuls moralement (...)

Victimes et bourreaux
(22 janvier 2022)

Une des inconséquences les plus graves et les plus dangereuses découlant du victimisme contemporain triomphant revient à considérer que toute victime, du seul fait de sa reconnaissance en tant que (...)

Posologie existentielle
(21 janvier 2022)

La transcendance, quelque figure qu’elle prenne, n’est que le traitement que nous nous appliquons pour tenter de soigner notre impuissance à nous confronter à l’irréductible et singulière (...)