Un monde (dés)enchanté

mercredi 19 janvier 2022

Il ne peut y avoir de désenchantement vis-à-vis du monde que si auparavant nous l’avons indûment enchanté par nos illusions et les fables diverses qui les véhiculent. Il faut donc ne nous en prendre qu’à nous-mêmes de ce désenchantement et non pas à ce monde que nous n’avons de cesse de vouloir vainement plier à nos confortables convenances.

— 
Par Bloom

Les brèves dans Tribune

Chute
(14 mai 2022)

Que penser d’un pays où une droite et une extrême-droite historiques, installées dans le paysage politique depuis des décennies et par ailleurs déjà passablement nauséabondes, se font soudain déborder (...)

De natura
(11 mai 2022)

Ce que nous appelons nature est le produit de la coupure que l’espèce humaine a instituée avec son milieu pour s’en distinguer absolument au prétexte de son supposé destin à la maîtriser. C’est une (...)

Crise du capitalisme ?
(7 mai 2022)

La crise, loin d’être le signe d’un possible épuisement du capitalisme, est la preuve par excellence de son fonctionnement normal. Parce qu’en tant que système il se fonde sur le désir de chacun (...)

Raisons d’agir
(4 mai 2022)

Promouvoir la vérité n’est jamais une bonne raison d’agir. La seule en la matière qui puisse se prétendre telle est de combattre les illusions, en particulier les plus grossières et les plus délétères, (...)